maquette-ateliers-portage-bebe

Atelier de portage

Dès la naissance

Cet atelier peut se faire en groupe ou individuellement. Tout cela dépend du désir des parents et de leurs besoins, mais aussi des contraintes éventuelles liées à la santé du bébé.

Par exemple, un bébé qui est né prématurément et qui s’alimente mal sera plutôt dirigé sur une prise en charge individuelle.

Il s’agit d’apprendre aux parents comment porter leur bébé en écharpe de façon physiologique . En effet, les méthodes modernes de portage (poussette, porte bébé, cosi…) s’avèrent être très utiles pour libérer les bras de l’adulte mais ont aussi développé des modifications motrices chez le nourrisson. En effet, les bébés développent de plus en plus un schéma d’hyper extension (bébé qui part en arrière et dont la colonne forme l’intérieur du C) car il est en appui sur son dos depuis sa naissance et explore ainsi son schéma moteur en poussant en arrière. Cela engendre par ailleurs des déformations du crâne. A cause de cette position dorsale permanente on observe aussi beaucoup de syndrome de la tête plate et si un  torticolis est associé,  le bébé aura des difficultés à tourner sa tête d’un côté.

L’intérêt de ce portage est donc de compenser la position décubitus dorsale obligatoire lors des phases de sommeil. Le parent qui porte en écharpe a ses deux mains libres tout en ayant un contact avec son bébé ce qui permet au nouveau-né de prolonger le contact fusionnel de sa vie fœtale.

Il semblerait que les mamans qui portent ainsi leur bébé font moins de dépression post partum, les papas se sentent plus investis et les bébés sont plus rassurés de participer activement aux faits et gestes du porteur.
Le portage, favorise l’alimentation et la digestion du bébé, diminue le reflux, améliore le transit, prévient les torticolis, les dysplasies de la hanche, les déformation des pieds, et respecte l’anatomie physiologique du bébé qui peut se lotir « en grenouille ».

Certains services de néonatalogie ont introduits ce type de portage qui est utilisé tant par les familles des bébés que par les professionnels de santé. Il est fascinant de constater qu’un bébé porté « bipe » moins, que ses constantes sont plus stables, qu’il s’alimente mieux et dort mieux.
Les femmes africaines, par exemple, qui ont toujours porté ainsi leur bébé sont capables à travers ce contact fusionnel d’anticiper les besoins de leur bébé. On les observe, écarter d‘elles leur bébé qui se met, une seconde plus tard à uriner ou régurgiter.

Une séance dure environ 1h30 et au terme de l’atelier, les parents sont déjà autonomes pour porter leur enfant en écharpe. Mais nous recommandons de faire un 2ème atelier pour se familiariser à ce portage et apprendre aussi d’autres positions de portage.

Ps: venir en tenue confortable car nous travaillons au sol et s’armer d’une couche de rechange, d’un biberon et tétine éventuelle.

NB: seules les écharpes en sergé croisé sont acceptées pour ces ateliers